13/11/2013

Recommendations pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde (PR) 2010



Une mise à jour des recommandations émises en 2010 par un groupe d'experts de l 'EULAR (European League against Rheumatism) pour la prise en charge thérapeutique de la polyarthrite rhumatoïde (PR) vient de paraître en ligne sur le site des Annals of Rheumatic Diseases.

Principes généraux

A. Le traitement est basé sur une décision partagée entre le malade et le médecin.
B. Les rhumatologues sont les spécialistes de soins primaires qui devraient s'occuper des malades atteints de PR.
C. La PR induit des couts médicaux, sociétaux et individuels qui doivent être pris en compte dans sa prise en charge.

Recommandations

1. Les traitements avec des DMARDs (disease-modifying antirheumatic drug)
doivent être entrepris dés le diagnostic.
2. Le traitement doit viser à obtenir une rémission ou une faible activité de la maladie.
3. La surveillance doit être fréquente dans la PR à haut degré d'activité (tous les 1 à 3 mois). En l'absence d'amélioration dans les 3 mois avec un traitement, celui ci doit être ajusté.
4. Le méthotrexate (MTX) doit faire partie de la première ligne de traitement.
5. En cas de contre indication ou d'intolérance au MTX, il peut être remplacé par de la sulfasalazine ou du léflunomide, toujours en première ligne de traitement.
6. Chez les malades naïfs de traitements de fond, indépendamment de l'utilisation de glucocorticoïdes, une monothérapie ou une combinaison de DMARDs conventionnels (DMARDcs) doit être utilisée.
7. De faibles doses de corticoïdes font partie intégrante de la stratégie thérapeutique initiale, mais doivent être arrêtées dés que possible dans les 6 mois.
8. En l'absence d'efficacité avec la première ligne de traitement DMARDcs, et en l'absence de facteurs de mauvais pronostic, un changement pour un autre traitement DMARDcs doit être envisagé. En présence de facteurs de mauvais pronostic, un DMARD biologique (DMARDb) devra être ajouté.
9. En cas d’échec du MTX et/ ou d'un autre DMARDcs, les malades doivent être traités avec un DMARDb (anti TNF, abatacept, tocilizumab et dans certaines circonstances rituximab) et du méthotrexate.
10. En cas d’échec d'un premier DMARDb, un autre DMARDb doit être essayé. En cas d'échec d'un anti TNF, un autre anti TNF ou un DMARDb avec un mode d'action différent peut être proposé.
11. Le tofacitinib peut être tenté après échec d'un DMARDb.
12. Si une rémission prolongée est obtenue après arrêt des corticoïdes, l’arrêt du DMARDb peut être envisagé, surtout si le traitement est combiné à un DMARDcs.
13. En cas de rémission prolongée, une baisse prudente des DMARDcs peut être proposée et décidée conjointement par le malade et son médecin.
14. Quand un traitement doit être ajusté, la progression des dommages structuraux, et les comorbidités doivent être prises en compte.

Dr Juliette Lasoudris Laloux

Smolen JS et coll. : EULAR recommendations for the management of rheumatoid arthritis with synthetic and biological disease-modifying antirheumatic drugs: 2013 update. Ann Rheum Dis., 2013; publication avancée en ligne le 25 octobre. doi: 10.1136/annrheumdis-2013-204573.

12:46 Écrit par Isabelle L-F. dans 09. En parallèle... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.